Project Description

Vous aussi, vous avez un talent et vous voulez le partager ?

Partagez-le !

En toute intimité…

Comment est née cette passion ?

Ma première émotion dans un musée fut en 1981 au Kunstmuseum de Bâle lorsque mon professeur d’histoire du lycée de Haguenau me fit découvrir les tableaux de l’artiste Klee. J’ai eu envie de travailler dans les musées quand j’ai rencontré le directeur du musée Unterlinden de Colmar en 1987.

Un souvenir marquant ?

Ma première découverte du Proche-Orient en 1989 quand j’arrivais de nuit à Jérusalem. C’était le temps du premier Intifada et le palestinien qui m’accueillait me parlait de son amour des vins d’Alsace.

Vos centres d’intérêt ?

L’Orient, l’art, le théâtre contemporain ainsi que la cuisine.

Vos traits de caractères ?

L’écoute, la curiosité et le partage.

Vos liens avec Haguenau ?

J’y suis née. Ma mère y a vécu jusqu’en 2013.
J’ai été jusqu’à l’âge de 18 ans à Haguenau, et y ai donc fait toute ma scolarité jusqu’au baccalauréat.

Identité

  • PRENOM NOM

    Yannick LINTZ

  • DATE ET LIEU DE NAISSANCE

    10 février 1964 à Haguenau

  • LIEU DE RESIDENCE

    Paris

  • TRAVAIL

    Directrice du département des Arts de l’Islam au Musée du Louvre

Talent : Yannick LINTZ
Talent : Yannick LINTZ

Diplômes et distinctions

0
Chevalier de l’ordre du mérite, Chevalier de l’ordre du Wissam Al Alaoui
0
Docteur de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne en Histoire, spécialité « Empire Perse Achéménide », sous la direction de Pierre Briant du Collège de France, Titre de la thèse : « Traditions anatoliennes, iraniennes et grecques en Anatolie achéménide, Catalogue raisonné des objets conservés en Turquie occidentale », Thèse soutenue avec félicitations à l’unanimité du Jury.
0
Médaille d’or de la ville d’Agen
0
Chevalier des Arts et Lettres
0
Invitation exceptionnelle par le gouvernement américain dans le cadre du programme « International Visitors » ; les lauréats font partis ensuite du Cercle Jefferson de professionnels repérés par les Américains
0
Femme de l’année du Lot-et-Garonne
0
Diplôme de conservateur territorial du patrimoine, option « Archéologie classique »
0
Dea de Lettres classiques (sujet : L’image de la Perse chez Flavius Josèphe, sous la direction de Pierre Vidal Naquet)
0
Agrégation de Lettres classiques
0
Maîtrise de Lettres classiques, Université de Strasbourg. (Sujet : L’image de la Perse chez les orateurs attiques du IVème siècle avant JC sous la direction de Suzanne Saïd)
0
Hypokhâgne et khâgne, option « Lettres Classiques »
0
Baccalauréat C (mention B)

Quelques mots pour « Haguenau, Terre de Réussites » ?

Je suis fière d’en être par fidélité à ma ville et à ma mère. Ce sont mes racines qui me fortifient quotidiennement.

Parcours professionnel

Depuis ma prise de fonction, j’ai en charge la responsabilité de développer sur la durée le rayonnement scientifique et culturel de ce domaine patrimonial en structurant, d’une manière adaptée, une équipe de conservation, un service de documentation et de bibliothèque et un service de régie des œuvres dans le cadre des nouvelles perspectives du projet d’établissement. Je conduis cette mise en œuvre  avec une équipe actuelle de 20 personnes, incluant des chercheurs doctorants et post-doctorants. J’ai mené aussi le commissariat général de l’exposition sur le Maroc Médiéval, un empire de l’Afrique à l’Espagne qui a été le grand événement du Louvre à l’automne 2014 et inauguré au Musée Mohamed VI de Rabat le 3 mars 2015.

Le service, composé de 10 personnes, a la charge en particulier du récolement et des études historiques et scientifiques des dépôts du Louvre en France et à l’étranger (à peu près 30 000 œuvres dans 26 pays et plus de 140 institutions).

Cette mission est conduite sous la direction de la Commission inter-ministérielle de Récolement des Dépôts d’Œuvres d’art (CRDOA) présidée actuellement par Jacques Sallois. Outre le travail systématique du récolement, j’ai amené le service à développer des recherches autour de l’histoire de la politique des dépôts de l’Etat (Publication d’ouvrages et organisation de colloques) ainsi que des analyses publiées sous forme de rapports internes sur l’état de la répartition territoriale des 30 000 oeuvres en dépôts. Ce projet de service a ainsi permis de sensibiliser à la dimension scientifique du récolement, à mieux faire connaître des collections du Louvre en région et à l’étranger et à avoir une vision transversale de l’histoire de ces collections (modes d’acquisition, inventaires, histoire de la circulation des œuvres).

Recrutée par Jack Lang, ministre de l’Education nationale,  dans le cadre de la mission pour l’Education artistique et l’action culturelle, mise en place et créée par arrêté ministériel (JO du 7 septembre 2000). Cette mission, formée de 8 conseillers sectoriels recouvrant tous les champs des arts et de la culture, était chargée de mettre en œuvre le plan interministériel « Arts et Culture ». Je dirigeais alors une équipe de 34 personnes.

Parmi les opérations significatives que j’ai réalisées dans le domaine des musées et du patrimoine que je dirigeais:
– Conception et mise en œuvre de la circulaire interministérielle (MCC et MEN) du 2 mai 2002, pour la mise en œuvre du dispositif « Adopter son patrimoine », dans les villes et les départements.
– Mise en place de 8 pôles nationaux de formation sur l’éducation au patrimoine (Lille, Strasbourg, Dijon, Paris, Bordeaux, Aix-Marseille, Grenoble et Besançon). Circulaire du 22 avril 2002.
– Conception éditoriale et direction  de deux collections sur le patrimoine et les musées. La première collection intitulée Patrimoine référenceset éditée par le CNDP en 4 tomes. La deuxième collection intitulée L’art pour guide, coéditée par Gallimard et le CNDP compte 3 volumes.

Recrutée par la ville d’Agen en accord avec la Direction des Musées de France, j’ai mené un programme scientifique et culturel correspondant aux attentes politiques de la ville d’Agen et du Conseil général du Lot-et-Garonne présidé alors par Jean-François Poncet. Les deux axes de développement ont été la démocratisation culturelle du musée en direction de la population lot-et-garonnaise et le développement du rayonnement national et international du musée. Ces actions ont été développées avec un budget initial modeste, que j’ai fait augmenter considérablement grâce à la recherche de financements publics et privés complémentaires. Le musée comportait 35 postes au moment de mon départ.

Les principales réalisations de cette politique ont été :

– La mise en œuvre d’une politique d’accueil qualitative du public en lien avec les acteurs politiques, sociaux et éducatifs du territoire
– Un chantier de récolement de près de 30000 œuvres. Ce mode de travail en chantier n’était pas alors reconnu et formulé comme tel par la DMF. Nous étions en 1996.
– La mise en place du projet de rénovation et d’agrandissement du musée, inscrit au contrat de plan Etat-région dès 1995.
– Des acquisitions significatives en peinture espagnole des XVIIème et XVIIIème siècles, et donation d’une collection d’Antiquités orientales de 1600 pièces.
– L’organisation d’expositions d’envergure internationale. Parmi celles-ci, les plus significatives ont été De Fortuny à Picasso, 30 ans de peinture espagnole (1874-1905), coproduit avec les musées de Nancy et de Castres (1994-1995) et Les Goya d’Agen (1996). Un événement a été organisé aussi autour d’une redécouverte d’un tableau de Domenico Tintoret représentant Renaud et Armide. Ce tableau a été redécouvert, réattribué et restauré suite au récolement.

J’ai mené ces missions en inscrivant le musée dans toute une série de réseaux (locaux avec les acteurs économiques, sociaux et associatifs, nationaux avec le ministère de la Culture et de la Communication et de nombreux musées de France, et internationaux dans le cadre de partenariats d’expositions et de travaux scientifiques sur les collections permanentes, notamment avec l’Espagne et le Japon).

Au département des antiquités grecques et romaines, j’ai été en charge de concevoir une nouvelle muséographie des verres antiques dans le parcours des salles antiques et j’ai par ailleurs été responsable, en tant que commissaire, d’une exposition sur Les marbres blancs dans L’Antiquité.

Constitution des inventaires et des PSC du futur musée Oberlin de Waldersbach et du musée historique de Wissembourg.

Au lycée Jean Ango à Dieppe dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Autres activités professionnelles

Depuis 2001. Professeur associée à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Chargée d’un enseignement sur l’histoire des musées et d’un enseignement professionnel sur la mise en œuvre de projets culturels d’établissements patrimoniaux. Outre la charge d’enseignement, j’ai été sollicitée en 2008 par la vice-présidence de Paris 1 pour monter une formation d’enseignement muséale à l’Université d’Alep.

Depuis 1999. Professeur associée à l’Université francophone Senghor d’Alexandrie, Egypte (réseau international de la Francophonie).

Depuis 1998. Intervenante ponctuelle à l’Ecole du Louvre dans le cadre des Masters professionnels, de la préparation au concours de l’INP option Antiquités orientales et de séminaires internationaux.

Depuis 2009. Responsable du module « muséologie » dans le Master « gestion du patrimoine audiovisuel » de l’Institut National Audiovisuel.

Depuis Janvier 2014. Membre du Conseil d’Administration du Louvre-Lens.

Depuis 2013. Membre du Conseil d’Administration de l’Institut des Cultures de l’Islam (géré par la Ville de Paris) et présidé par le Maire du 18e arrondissement et l’adjoint en charge de la Culture à la Mairie de Paris.

Depuis 2010. Ma responsabilité la plus importante dans ce domaine est celle de directrice du programme scientifique Achemenet de réseau international des recherches sur l’empire perse achéménide.

Depuis 2009. Membre de la Société d’Histoire de l’Art Français.

De 2002 à 2008. Administrateur au sein du Conseil administratif de l’Université francophone d’Alexandrie, présidée par Abou Diouf et le ministre égyptien de l’Enseignement supérieur. Dans ce cadre, j’ai participé au développement de son enseignement des études muséales au Maroc, en Tunisie et en Syrie.

De 1999 à 2007. Vice-présidente d’ICOM France.

Depuis 1995. Membre fondatrice avec M.Th. François-Poncet d’ARIMAGE (Association pour le Rassemblement et l’initiative autour du Musée d’Agen).

De 1994 à 2000. Membre du comité d’acquisition du FRAC Aquitaine.

De 1993 à 2000. Membre de la Société académique du Lot-et-Garonne.

De 1993 à 1999. Vice-présidente de l’AGCCPF en Aquitaine.

Ouvrages

Les collections égyptiennes d’Antinoé. Envoi de l’Etat et dépôts du Louvre entre 1901 et 1927, Somogy-Louvre éditions, Paris, 600 pages, 2013.

Vases, Bronzes, marbres et autres antiques, Dépôts du musée du Louvre en 1975, Paris, 300 pages, 2007, (Direction éditoriale avec C. Orgogozo).

Dictionnaire historique et culturel du musée du Louvre, Fayard-Louvre éditions, 850 pages, 2015, (Direction éditoriale de 91 articles écrits par 70 auteurs, avec index).

Les dépôts de l’Etat au XIXe siècle : politiques patrimoniales et destins d’œuvres, 335 pages, Paris, (Direction éditoriale avec C. Orgogozo, actes d’un colloque au Louvre en décembre 2007)

L’art à l’école, le patrimoine, hors-série de Beaux-Arts magazine, 148 pages, 2002.

Le Musée des Beaux-Arts d’Agen, Réunion des Musées Nationaux et Fondation BNP Paribas, 127 pages, 2000.

Le projet scientifique et culturel du musée d’Agen, Direction des Musées de France, 250 pages, 1999.

Presse

Yannick Lintz Transmettre l'exigence - Presse

VOUS AUSSI, INSCRIVEZ-VOUS !

Comme Yannick LINTZ, vous pouvez vous aussi partager votre talent avec Haguenau, Terre de Réussites en remplissant notre formulaire ci-dessous…

  • En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations soient exploitées dans le cadre de la demande et que les données soient traitées par Haguenau, Terre de réussites. J'autorise la publication de ces données sur le site. *
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.